Ses symboles

Le drapeau de la République centrafricaine est drapeau national de la Centrafrique. Il a été présenté à l'assemblée législative le 1er décembre 1958 par le président Barthélémy Boganda. Le 1er décembre 1958, sous l'impulsion de Barthélémy Boganda, l'Oubangui-Chari devenait la République centrafricaine. Visionnaire, il plaçait dans le nouvel État, tous les espoirs d'en faire l'embryon d'une république fédérale ui comprendrait les anciens pays membres de l'Afrique équatoriale française, creuset d'un vaste mouvement d'émancipation sociale du peuple noir à l'échelle de l'Afrique, si ce n'est du monde : « Libérer l'Afrique et les Africains de la servitude et de la misère, telle est ma raison d'être et le sens de mon existence ». 

Signification des symbole et couleurs

L'étoile guide les pas du peuple noir vers la liberté et l'émancipation. Au début était représentée une main dont l'index était pointé sur l'étoile du MESAN (Mouvement de l'évolution sociale de l'Afrique noire).Notons que pour tous les drapeaux, plusieurs significations sont à retenir. La plus répandue pour ce drapeau est la suivante :
Les couleurs Bleu-Blanc-Rouge d'après le drapeau français, l'ancien colonisateur.
Les couleurs Vert-Jaune-Rouge qui sont les couleurs panafricaines, la République Centrafricaine ayant vocation à être capitale des États-Unis d'Afrique.

Toujours dans la logique panafricaine, on peut voir chacun d'autres symboliques aux différentes couleurs :
La couleur bleu correspond au Congo et l'océan qui le berce.
La couleur blanche pour le Tchad et son coton.
La couleur verte symbolise le Gabon et ses forêts.
La couleur jaune pour le Centrafrique et ses richesses minières
La couleur rouge correspond au sang versé par tous les martyrs.

Plus d'information

L’EMBLÈME: Les armoiries

Les armoiries de la République centrafricaine se blasonnent ainsi :

Écartelé : au premier quartier de sinople à la tête d'éléphant cendrée ; au deuxième d'argent au baobab au naturel ; au troisième, d'or à trois étoiles à quatre branches de sable au cœur perforé ; au quatrième d'azur à la main de sable pointant vers le coin supérieur dextre ; sur le tout, d'argent au pentacle d'or posé sur une carte d'Afrique de sable. Écu timbré d'un soleil naissant d'or. Cri : « ZO KWE ZO ». La Croix de l'Ordre du Mérite centrafricain est posé sur la devise « UNITÉ DIGNITÉ TRAVAIL » inscrite sur un listel d'azur; Le centre du blason représente le symbole du Mouvement pour l'évolution sociale de l'Afrique noire (M.E.S.A.N), le parti politique de Barthélemy Boganda, père de la patrie.

L'HYMNE NATIONAL : "LA RENAISSANCE" ou "E ZINGO"

La Renaissance est l'hymne national de la République centrafricaine depuis 1960.La musique est de Herbert Pepper, qui a également composé la musique de l'hymne sénégalais, et les paroles de Barthélemy Boganda, premier ministre lors du processus d'indépendance du pays. L'hymne possède également une version en langue Sango, intitulée E Zingo

Paroles officielles

Paroles en Français

Ô Centrafrique, ô berceau des Bantous !
Reprend ton droit au respect, à la vie !
Longtemps soumis, longtemps brimé par tous,
Mais dès ce jour, brisons la tyrannie.
Dans le travail, l'ordre et la dignité,
Tu reconquiers ton droit, ton unité,
Et pour franchir cette étape nouvelle,
De nos ancêtres la voix nous appelle.

Refrain:

Au travail, dans l'ordre et la dignité,
Dans le respect du droit, dans l'unité,
Brisons la misère et la tyrannie,
Brandissons l'étendard de la Patrie.

Paroles en Sango

Bêafrîka, mbeso tî âBantu
Kîri mo gbû gîgî tî mo-mvenî
Mo bâa pâsi na gbe tî âzo kûê
Me fadësô, mo ke na kürü gô
Mo sö benda, mo bûngbi kûê ôko
Na kusâra ngâ na nëngö-terê
Tî tö ndâ tî finî dutï tî ë sô
E mä gbegô tî_âkötarä tî ë

Refrain:

E gbû kua nzönî na nëngö-terê
E kpë ndiä nzönî na mängö-terê
E kinda wasïöbê, ë tomba pâsi
E yâa bandêra tî ködrö tî ë!