Coopérations Bilatérales

La République Centrafricaine et la République de Guinée Equatoriale entretiennent des relations d’amitié, de fraternité et de solidarité depuis de nombreuses années. Les deux pays sont membres de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC), la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), l’Union Africaine (UA) et de l’Organisation des Nations Unies (ONU). 

Cette relation particulière s’est renforcée au fil du temps par des actes concrets de coopération et d’appuis multiformes tels que : 
24 janvier 1975 : signature d’un accord de coopération culturelle et scientifique et d’un accord commercial à long terme entre le Gouvernement de la République Centrafricaine et le Gouvernement de la République de Guinée Equatoriale. 
7 au 9 Septembre 1983 : le Président centrafricain, André KOLINGBA, alors Pésident de l’UDEAC (Union Douanière et Economique de l’Afrique Centrale) pour l’exercice 1983, a reçu lors de sa visite officielle les clefs d’or de la ville de Malabo. Son Homologue, le Président Teodoro OBIANG NGUEMA lui a fait visiter ses grandes réalisations : le Palais de télécommunications de Malabo, la briqueterie, le port et l’usine nationale pour la transformation du bois à Bata. Cette visite a donné lieu à :
- la signature d’un accord général de coopération économique, technique, scientifique, social et culturel qui prévoit la création d’une commission mixte,
- la signature du statut de cette commission mixte.
19 décembre 1983 : Conformément aux vœux émis par les chefs d’états lors du conseil des chefs d’état de l’UDEAC tenu à Yaoundé en décembre 1982, dans l’unité des desseins, d’espoirs et d’idéaux communs, et par la volonté centrafricaine de promouvoir et de renforcer les relations avec la Guinée Equatoriale, la République Centrafricaine a vivement soutenu la République de Guinée Equatoriale à devenir membre de plein droit de l’UDEAC et des autres institutions financières de la sous-région d’Afrique centrale. C’est ainsi qu’à Bangui, sous la présidence de la République Centrafricaine pour l’exercice 1983, la République de Guinée Equatoriale a signé son adhésion à l’UDEAC lors du Conseil des Chefs d’Etat.
Au cours de l’année 1984, les deux pays réaffirment leur volonté commune de consolider avantageusement la coopération déjà existante. A cet effet : 
- le 14 février 1984 : la République de Guinée Equatoriale ratifie le traité relatif à son adhésion à l’UDEAC signé à Bangui le 19 décembre 1983 
- le 28 mai 1984 : par ordonnance n°84.035, le Président centrafricain André KOLINGBA ratifie le traité relatif à l’adhésion de la République de Guinée Equatoriale à l’UDEAC signé à Bangui le 19 décembre 1983 
- le 5 novembre 1984 : est signé à Malabo, l’Instrument de ratification de l’Accord général de coopération économique, technique, scientifique, social et culturel entre le Gouvernement de la République de Guinée Equatoriale et le Gouvernement de le République Centrafricaine. 
- le 22 novembre 1984 : par ordonnance n°84.065, le Président centrafricain André KOLINGBA ratifie les conventions relatives à l’entrée de la République de Guinée Equatoriale à la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC). 

Les pays frères de la Centrafrique et de la Guinée Equatoriale poursuivent alors la même détermination à conjuguer leurs efforts conjointement à ceux de l’ensemble des états de l’Afrique centrale, pour la création d’une communauté économique des états de l’Afrique centrale, conformément au plan de Lagos. C’est ainsi que le Traité de la CEMAC sera signé le 16 mars 1994 à N'djamena au Tchad. Il est entré en vigueur le 25 juin 1999 à Malabo (Guinée Équatoriale), succédant à l'Union Douanière et Économique de l'Afrique Centrale (UDEAC) créée le 8 décembre 1964 à Brazzaville. La CEMAC regroupe le Cameroun, la Centrafrique, le Congo, le Gabon, la Guinée Équatoriale et le Tchad.

En 2008, la République de Guinée Equatoriale ouvre son Ambassade à Bangui. Mais les successives instabilités politiques qu’à connu la République Centrafricaine ont contribué à désorganiser l’administration et à affecter le dynamisme des forts liens de coopération qu’elle entretenait avec la République de Guinée Equatoriale. 

Cette relation connaîtra malgré tout un heureux rebondissement après la dernière crise politico-militaire de mars 2013 en République Centrafricaine.  Dès les premières heures de la crise, la République de Guinée Equatoriale n’a ménagé aucun effort pour contribuer à ramener la paix et l’unité nationale : 
- en sa double qualité de membre de la CEMAC et de la CEEAC, la Guinée Equatoriale fut l’un des premiers pays de la sous-région à engager ses vaillants soldats dans le cadre de la MISCA (Mission internationale de soutien à la Centrafrique sous conduite africaine) pour contribuer au rétablissement de la paix ;
- par sa détermination à trouver une solution rapide et durable aux difficultés de fonctionnement de l’Etat au lendemain du changement politique brutal, Son Excellence Teodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO a consenti, à l’instar des autres Chefs d’Etat de la CEMAC, un concours financier de 5 Milliards de FCFA qui a permis au Gouvernement centrafricain de faire face aux multiples défis auxquels il était confronté ;
- la Première Dame de la Guinée Equatoriale, Madame Constancia OBIANG NGUEMA, a apporté plusieurs aides humanitaires conséquentes en vivres et matériels aux familles centrafricaines démunies ;
- la République Centrafricaine a pu compter sur l’appui politique et diplomatique de la Guinée Equatoriale, tant au niveau de l’Union Africaine, de la CEEAC que celui de la CEMAC, pour la mobilisation de la Communauté internationale à son chevet.
- l’octroi par le Gouvernement équato-guinéen de la somme d’un milliard de FCFA pour boucler le gap financier du budget électoral.
- la mise à disposition d’un avion-cargo de la flotte aérienne équato-guinéenne qui a procédé à l’acheminement des véhicules et matériels informatiques offerts par le Gouvernement de l’Afrique du Sud.

En considération des nombreux actes forts que la République de Guinée Equatoriale a posé jusqu’à ce jour envers la République Centrafricaine, le Chef de l’Etat de la Transition centrafricaine, Madame Catherine SAMBA-PANZA, a souhaité, au nom du principe de la réciprocité, rehausser le niveau de la représentation diplomatique de la Centrafrique en Guinée Equatoriale jusqu’alors matérialisée par un Consulat Honoraire. 

Le 17 mars 2016, l’accréditation du tout premier Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire avec résidence à Malabo, Madame Christelle SAPPOT auprès de Son Excellence, Teodoro OBIANG NGUEMA MBASOGO, Président de la République est le signal fort d’une volonté de renforcement et de pérennisation des liens de fraternité, de solidarité et de coopération entre les deux pays.